Prix du Réseau d’études canadiennes pour la meilleure thèse de doctorat  

Récipiendaire 2020 de la Meilleure thèse de doctorat en étudescanadiennes

Le Réseau d’études canadiennes (RÉC) est heureux de dévoiler la récipiendaire 2020 de la Meilleure thèse dedoctorat en études canadiennes. Il s’agit de Melanie Dennis Unrau, dont la thèse intitulée « Tend theRusted Steel Like a Shepherd: Petropoetics of Oil Work in Canada » a été présentée au Département d’anglais, de théâtre, de films et de médias de l’Université du Manitoba.

Ce prix est décerné annuellement pour reconnaître l’excellenced’une thèse de doctorat interdisciplinaire soutenue dans une université canadienne et présentée durant l’année précédant la remise du prix, portant sur un sujet canadien et permettant un avancement considérable des connaissances sur le Canada et les études canadiennes. En plus de lui décerner ce prix, le RÉC soumettra la candidature de Mme Unrau pour le Prix Brian Long pour la meilleure thèse de doctorat en études canadiennes du Conseil international d’études canadiennes (CIEC).

« Tend the Rusted Steel Like a Shepherd: Petropoetics of Oil Work in Canada » explore de façon très novatrice et d’un point de vue multidisciplinaire les intersections entre pétrole, poésie et histoire. À partir du sujet inusité des poètes de l’industrie pétrolière, Unrau démontre avec une profonde compassion notre relation complexe et en constante évolution avec la consommation d’énergie. Le prisme des poètes de l’industrie pétrolière permet d’explorer comment le peuple canadien s’identifie (et se désidentifie) avec les énergies fossiles. Il relie des expériences individuelles à des dimensions élargies – le travail, le colonialisme de peuplement, les relations avec les autochtones, les relations de genre, le développement industriel et les changements climatiques.

Le comité a été unanimement subjugué par l’originalité et la fraîcheur de l’approche de l’auteure, l’excellence scientifique de son analyse, et la beauté du rendu. Profondément interdisciplinaire, cette thèse réunit des sources et travaux sur la poésie, les sciences humaines de l’énergie et l’histoire en matière d’environnement et de travail. Elle fournit un cadre pour réimaginer les relations matérielles et culturelles qu’entretiennent les gens avec l’environnement par l’entremise de leur consommation d’énergie, humanisant ainsi la relation entre personnes, énergies fossiles et environnement.

Toutes nos félicitations Melanie Dennis Unrau!